RECENT PRESS ITEMS

01 Lettering Large

02 25 jaar Stadscollectie R’dam

03 Blended

04 NRC Weekend

05 Graduation Show 2012

06 ED Awards Catalogue 2012

07 Typography

08 Celebrate 65

09 Drawing for Graphic Design

10 Women in Graphic Design

11 Typography Referenced

12 ED Awards Catalogue 2011

13 The 3D Type Book

14 Playful Type 2

15 Staging Space

16 Left, Right, Up, Down

17 Typography 31

18 DPI Magazine

19 Brno Biennale

20 ├ętapes:181

21 Print

22 ED Awards Catalogue 2010

23 ZEFIR7

24 Typography 30

25 Adbusters

26 IdN

27 Metropolis M

28 Graphic Design, Referenced

29 ├ętapes:171

30 items

31 Atlas of Graphic Designers

32 Design

33 Women Of Design

34 icons of graphic design

35 Brno Biennale Catalog

36 Eye: Beyond the canon

37 AREA 2

38 European Design Awards 2007

39 Super HD: Holland Design

40 Tactile

41 Handjob

42 Typography 28

43 Le Monde: Design & Typo le Blog

44 Contemporary Graphic Design

45 Designprijs Rotterdam

46 Page Magazine 05.07

47 Hollands Diep

48 aiga.org

49 Experimenta

50 Exploring Typography

51 I.D.

52 maxbruinsma.nl

53 Int. Yearbook Com. Design 05-06

54 Typography 26

55 items

56 Visual Communication

57 2+3D

58 Typography 25

59 21st Brno Biennale Catalog

60 Page Magazine 06.04

61 designNET

62 Typography 24

63 Art Directors Annual 82

64 Dutch Type

< - - - PREV - - - - - -

- - - - - - NEXT - - - >


Le Monde: Design & Typo le Blog

June 2007

deux designers hollandais
ultra-contemporains

Catelijne van Middelkoop et Ryan Pescatore sont deux jeunes trentenaires qui dirigent un studio à la Haye, Netherlands. Ils se servent de la typographie contre toute logique Tschicholdienne qui se méfiait des ornementations. Que ce soit pour le Print ou le Web, leurs mises en scène graphique est à la fois empreinte d’expressivité, de variété et surtout d’un solide esprit de contradiction qui les rapproche d’un autre hollandais célèbre Kesselskramer bien plus que d’Expermental JetSet. Ils œuvrent internationalement aussi bien tournés vers l’est de l’Europe que vers New-York. Leur site web démontre que modernisme et peinture numérique ne sont pas contraires aux lois qui régissent la lisibilité. Tout simplement parce qu’ils ne sont que trop conscient que celle-ci ne sert à rien si l’on a pas encore séduit le lecteur. C’est tout le débat. Pour être lu il faut être lisible, mais avant toute chose, il faut avoir arrêté le lecteur, pour qu’il prenne le temps de la découverte. Il s’agit de séduction dans l’acception la plus large. Je vous laisse découvrir leur site et l’œuvre magistrale qu’ils y exposent. Des commentaires? n’hésitez pas.

(Peter Gabor)

Links

deux designers ultra contemporains